Conseil en évolution professionnelle

Mai 02, 2022
a.denoix

Tout savoir du conseil en évolution professionnelle, un dispositif utile et méconnu

Vous souhaitez changer de travail ou vous préparer aux évolutions de votre secteur ? Un accompagnement personnalisé en évolution professionnelle vous permet de faire le point sur vos compétences, d’affiner votre projet et d’évaluer les moyens nécessaires à sa mise en œuvre.

Vous en avez assez de votre travail et aimeriez changer de poste ? Vous vous inquiétez des évolutions de votre secteur et souhaitez mettre toutes les chances de votre côté pour les années à venir ? Vous avez un projet de reconversion ? Connaissez-vous le conseil en évolution professionnelle (CEP) ?

En 2021, environ 140 000 personnes ont bénéficié de ce dispositif. D’après le dernier bilan annuel de France Compétences, l’instance publique en charge de la formation, le nombre d’actifs ayant bénéficié d’un CEP a augmenté de 37 % par rapport à 2020.

Cette possibilité d’accompagnement reste néanmoins encore trop peu connue, même si l’information sur ce dispositif a été renforcée sur le portail Mon-compte-formation. Dans les entreprises, le compte n’y est pas. À peine 6 % des personnes ayant bénéficié d’un CEP avaient été informées de l’existence de ce dispositif par leur employeur.

Qui peut bénéficier du Conseil en évolution professionnelle (CEP) ?

Que vous soyez en poste ou à la recherche d’un emploi, indépendant ou fonctionnaire, vous pouvez bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour vous aider à élaborer votre projet professionnel (évolution professionnelle, reconversion, création d’entreprise…). Vous n’aurez rien à débourser, cet accompagnement est gratuit. Il vous permet de faire le point sur vos compétences, d’affiner votre projet, de déterminer les formations nécessaires et de vous aider à en faire la demande et à obtenir les financements. Il vous oriente vers les structures adaptées.

Comment bénéficier du CEP ?

Ce dispositif a été créé en 2014 par la loi relative à la formation professionnelle, en même temps que le compte personnel de formation (CPF). Il a toutefois évolué en 2018 avec la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel. Pôle emploi, l’Association pour l’emploi des cadres (Apec), les missions locales et le réseau Cap emploi (spécialisé dans l’insertion professionnelle des personnes handicapées) sont chargés de proposer un CEP aux demandeurs d’emploi. De nouveaux opérateurs ont, eux, fait leur apparition pour accompagner les salariés. Pour savoir à qui vous adresser, consultez le site www.mon-cep.org.

Les agents de la fonction publique territoriale doivent, eux, s’adresser au Centre national de formation des personnels de la fonction territoriale (CNFPT), ceux de la fonction publique hospitalière à l’Association nationale de la fonction publique hospitalière (ANFH). Dans la fonction ­publique d’État, c’est un conseiller mobilité­-carrière qui vous propose le CEP.

Les raisons de solliciter un CEP sont nombreuses. Y recourir est notamment indispensable si vous souhaitez démissionner afin de vous reconvertir professionnellement. Attention, la demande de CEP doit obligatoirement intervenir avant la démission !

Vous pouvez aussi vous faire accompagner dans l’ébauche de la création d’une entreprise. Pas besoin de souhaiter tout plaquer pour aller voir un conseiller en évolution professionnelle. Vous souhaitez simplement évoluer dans votre entreprise, le CEP peut vous aider à faire le point sur vos compétences et les formations ou qualifications nécessaires pour postuler à un autre poste.

Si vous souhaitez discuter de votre projet de reconversion professionnelle par le biais d’une formation? N’hésitez pas à prendre contact avec notre équipe ESCT dédiée : inscription-pro@esct.fr / 01 84 23 48 65 (du lundi au jeudi de 09h à 12h30 et de 13h30 à 17h et le vendredi de 09h à 12h30)

Source : Article publié par Mélanie Mermoz, le 13/04/2022 sur humanite.fr

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.