Journée Internationale des Droits des Femmes

Mar 14, 2022
admin

L’ESCT met à l’honneur les femmes du secteur du BTP

A l’heure où de très nombreuses entreprises de BTP souhaitent féminiser leurs effectifs pour asseoir une mixité, si bénéfique pour la bonne organisation des chantiers notamment, l’ESCT a à cœur d’attirer toujours plus de jeunes femmes dans ses rangs et est fière d’en accueillir chaque année de plus en plus.
Selon les chiffres annoncés par la Fédération Française du Bâtiment, le secteur du bâtiment comptait en 2020 12.3% de femmes.

« GIRL POWER » À L’ESCT

En 2021-2022, les femmes représentent 15.6 % de l’effectif total d’apprenants à l’ESCT et ce chiffre tend à croître, au regard des inscrits pour la rentrée 2022, avec pour l’instant 17 % de jeunes femmes.

A l’occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes le 08 mars dernier, l’ESCT a organisé différentes visites de chantiers, pour mettre à l’honneur des femmes passionnantes et passionnées par leur métier de manager de travaux.

RETOUR EN IMAGES SUR CES VISITES DE CHANTIERS 100% FÉMININES

Mardi 08 mars 2022, à Marseille

Visite du Chantier CMA CGM Academy (Les Travaux du Midi, VINCI Construction France), organisée par Corinne MEURICE, Directrice des Ressources Humaines, VINCI Construction France – Direction Opérationnelle Sud-Est. Visite animée par Marie BERNAND, Conductrice de Travaux Principale et Manon BOISSENIN, Conductrice de Travaux CES.

Informations de ce chantier :
– une partie de réhabilitation sur la Bastide et les écuries
– création de bâtiments neufs autour de la Bastide (avec des douves trônant au centre même des nouveaux bâtiments)
– création d’un bâtiment de formation CMA CGM Academy en R+3
– création de voiries pour l’accès

Début des travaux : juin 2021
Fin des travaux : juin 2023
Budget : 23 millions d’euros
Maître d’ouvrage : Academy CMA CGM (centre de formation)
Architecte : Wilmotte & associés
Maître d’œuvre : Travaux du Midi (VINCI Construction France)
AMO : R2M

Un immense merci à toute l’équipe du chantier pour son accueil et son professionnalisme.

Jeudi 10 mars 2022, à Mérignac (33)

Camille WARIN, étudiante en formation BAC+4 à l’ESCT Bordeaux-Mérignac et Conductrice de travaux adjointe au sein de l’entreprise ECOTECH-INGENIERIE (Groupe Pichet), nous a ouvert les portes de son chantier de construction à Mérignac.

Cette visite a été organisée par Marie RAKOTOMAROLAHY, Conductrice de travaux et Maxime FERNANDES, Conducteur de travaux.

Informations de ce chantier :
– Construction d’un bâtiment de 104 logements sur la phase 2
– Construction d’un bâtiment de 108 logements + 7 commerces au RDC sur la phase 1

Début des travaux : Janvier 2020
Fin des travaux : Juin 2022
Budget : 30 000 000€
Maître d’ouvrage : SNC Av Kennedy
Architecte : Agence Brochet Lajus Pueyo à Bordeaux
Maître d’œuvre : Ecotech Ingénierie (Groupe Pichet)

Alors Camille, avantage ou inconvénient d’être une femme dans le BTP ?

« Je sais que pour beaucoup de femmes, c’est un avantage très important. En effet, j’ai remarqué que l’on nous faisait plus facilement confiance pour tout ce qui est de savoir rentrer dans les détails du projet fini. Toutefois, cela dépend de qui se trouve en face de nous. En l’occurrence, j’ai effectué mes deux premières années en tant que cheffe de chantier et c’est beaucoup plus compliqué d’être une femme cheffe de chantier. En effet, en dessous de nous dans la hiérarchie, on a des hommes qui connaissent le métier depuis des années et qui ne sont pas forcément d’accord sur le fait d’être dirigés par une femme. Néanmoins, une fois que l’on a montré que l’on avait du caractère et que l’on sait s’imposer, il n’y a plus aucun problème. »

Merci Camille pour cette visite.

Jeudi 10 mars 2022, à Nanterre (92)

Manon TRICOTET, étudiante en formation BAC+4 à l’ESCT Paris-Montreuil et Conductrice de travaux chez PRODEMO (Groupe EPC Démolition), a fait découvrir aux apprenantes et au Staff de l’ESCT Paris-Montreuil l’un des chantiers de démolition sur lequel elle travaille actuellement.

Informations de ce chantier :
Après une phase de curage, de désamiantage et de déplombage sur 2 bâtiments R+3 (4 cages d’escaliers) de 5 000 m carrés (soit une trentaine de logements et des commerces en RDC), le groupe de jeunes femmes a participé à la phase finale de démolition de l’hyper structure.

Maître d’ouvrage : Nanterre Coop’ Habitat
Maître d’œuvre : Cabinet Silvert

Alors Manon, avantage ou inconvénient d’être une femme dans le BTP ?

« Je ne ressens de difficulté particulière à être une femme dans le BTP. J’ai été très bien accueillie au sein de mon entreprise que ce soit avec l’administration, le bureau d’études, la direction ou bien encore le personnel sur le chantier. Je n’ai que du positif à dire pour évoquer mon entrée dans la vie active dans le domaine du BTP. »

Un grand merci à Manon, à son tuteur Aurélien DEVISE, Directeur d’exploitation chez PRODEMO et à toute l’équipe du chantier pour leur professionnalisme et leur pédagogie, notamment sur les questions liées à la gestion et au traitement des déchets pour cette opération.

Mesdemoiselles, Mesdames, le secteur du BTP n’attend donc plus que vous. En témoignent nos étudiantes et anciennes étudiantes de l’ESCT :

Margaux RUFFAUT
Apprentie conductrice de travaux chez VINCI Construction Terrassement – Étudiante à l’ESCT Paris-Montreuil
« Pour moi, être une femme dans le BTP, c’est un avantage. Il suffit de faire sa place, d’avoir du caractère et de prouver aux hommes qui nous entourent qu’on est aussi méritante qu’eux. »

Justine VASLIN
Apprentie Chef de Chantier chez COLAS – Étudiante à l’ESCT Bordeaux-Mérignac
« Personnellement, je n’ai jamais eu de problème avec le fait d’être une femme. J’ai démarré mon alternance en tant que manœuvre et cela m’a permis de m’intégrer aux équipes et de leur montrer que j’étais aussi capable de faire un métier physique. J’ai montré à mes collègues masculins mon respect et mon envie d’apprendre de leur expérience et ils ont été très collaboratifs. Il faut avoir une force de caractère et être solide mentalement pour diriger un chantier lorsque l’on est une femme. Mais aujourd’hui les mentalités changent, alors il ne faut pas hésiter si l’on veut évoluer dans un secteur principalement masculin. »

Clara PELLEGRIN
Conductrice de travaux chez VINCI Construction Maritime et Fluvial – Ancienne étudiante de l’ESCT Marseille
« Personnellement, je suis dans une entreprise où, actuellement, la conduite de travaux est principalement féminine. Les équipes chantier sont très agréables et il n’y a aucune attitude machiste ou misogyne. Au contraire, on prend peut-être encore plus soin de nous. »

Caroline SORRENTINO
Maître d’Œuvre d’Exécution chez ECOTECH-INGENIERIE (Groupe Pichet) – Ancienne apprenante de l’ESCT Marseille
« J’ai l’impression que c’est plus facile d’être une femme car l’effet « fille » dans un secteur masculin nous permet d’être entendue. Puis honnêtement, j’ai un rôle plus transverse avec les entreprises donc il y a un énorme respect pour ce rôle-là. »

Blandine LE BESCOND
Directrice technique adjointe chez VIPARIS – Ancienne apprenante de l’ESCT Paris-Montreuil
« Il y a un autre équilibre qui se crée lorsque l’on est amené à travailler avec une population masculine. Il faut quand même s’imposer et il ne faut pas douter de soi afin de leur montrer que l’on est autant légitime qu’eux. »

Elodie COQUANTIF
Conductrice d’opérations chez Aiguillon Construction – Ancienne étudiante de l’ESCT Paris-Montreuil
« Je trouve que c’est un atout d’être une femme dans le BTP. Après tout dépend avec qui on travaille. J’ai déjà eu quelques complications avec des hommes. Mais je vais assez au culot et j’ai un franc-parler. Néanmoins, une personne qui n’a pas connu ce genre de situation peut être déstabilisée. Le plus important c’est de ne pas se laisser faire. »

Lucie KIEFER
Présidente de L.K. Habitat & L.K. Immobilier – Ancienne étudiante de l’ESCT Marseille
« Aujourd’hui, je n’ai pas à me plaindre de mon statut de femme dans mon secteur et je considère cela comme un atout. Les femmes apportent une touche plus féminine et elles laissent le chantier plus propre. Pour les clients, cela rassure d’avoir une femme sur un chantier. Toutefois, il y a encore quelques personnes qui ont des a priori au premier abord. »