28 avril : Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail

Avr 27, 2022
a.denoix

Portée par l’Organisation Internationale du Travail (OIT), cette journée mondiale est l’occasion, pour les employeurs et plus généralement pour tous les acteurs concernés, de mener des actions de sensibilisation à la santé et la sécurité sur le lieu de travail.

Chaque année, 2,2 millions de travailleurs meurent dans le monde à la suite d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle et quelque 374 millions d’accidents du travail non mortels entraînent une absence du travail.

En France, « 14% des accidents du travail sont issus du secteur du BTP, un accident est recensé toutes les 2 minutes et un décès est enregistré tous les 4 jours » (chiffres annoncés par L. Pietraszewski, secrétaire d’état chargé des retraites et de la santé au travail lors de la convention du 18 octobre 2021 de l’OPPBTP, à Saint-Malo). Le sujet de la sécurité demeure donc crucial.

La sécurité sur les chantiers

« On ne peut pas accepter qu’on puisse décéder au travail » et pour limiter les accidents, il faudra « plus de prévention, plus d’accompagnement, plus de formation, également plus de contrôles », ajoute Laurent Pietraszewski lors de cette même convention.

Pour sensibiliser et mobiliser toute la profession en matière de santé et sécurité au travail, l’Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics (OPPBTP), la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB), la Chambre Nationale des Artisans des Travaux Publics et du Paysage (CNATP) et l’Institut de Recherche et d’Innovation sur la Santé et la Sécurité au Travail (IRIS-ST) ont renouvelé leur convention de partenariat. Ce nouvel accord quadripartite, d’une durée de 4 ans, se traduira par des priorités d’actions nationales et régionales et s’articulera autour des axes suivants :

L’évaluation des risques professionnels
Les partenaires confirment la nécessité de poursuivre les actions pour accompagner les entreprises artisanales dans l’évaluation des risques, l’élaboration puis la mise à jour de leur document unique d’évaluation des risques et du plan d’action associé.

Prévention dans les métiers
L’accord confirme la nécessité pour les entreprises artisanales de mieux connaître les risques spécifiques liés à leurs activités et pratiques professionnelles. Le partenariat favorise la conduite de travaux visant à leur proposer des solutions mieux adaptées à leurs besoins (métiers, situations de travail, réponses aux évolutions techniques et réglementaires). L’enrichissement des connaissances par davantage d’expertise au plus près des situations de travail contribue à l’atteinte de cet objectif.

La promotion de la prévention des risques professionnels
Les actions menées par la CAPEB et la CNATP en matière de santé et sécurité au travail, avec l’appui de l’IRIS-ST et de l’OPPBTP, doivent servir leurs adhérents et rendre visible et lisible leur implication dans l’amélioration des conditions de travail et la lutte contre les accidents et maladies professionnelles.

Le développement de la prévention comme vecteur de modernité, d’innovation et d’attractivité
L’OPPBTP s’attache à évaluer les avantages de nouvelles technologies ou principes innovants dans la prévention des risques professionnels. La CAPEB, la CNATP et l’IRIS-ST seront associés aux études liées à l’innovation, la transition écologique et les nouvelles technologies digitales.

« En signant cette convention dont l’objectif est de faire de la prévention en santé sécurité un axe prioritaire dans le mode de fonctionnement des entreprises artisanales du bâtiment, la CAPEB réaffirme son engagement. En offrant aux entreprises les moyens d’agir sur la prévention, nous assurons l’attractivité de nos métiers, le développement des compétences et le maintien dans l’emploi de nos compagnons. Cette nouvelle convention, c’est aussi, par sa signature quadripartite, CAPEB, CNATP, IRIS-ST et OPPBTP, l’assurance d’un travail coordonné, transversal et innovant. Je me félicite de cette nouvelle dynamique. », exprime Jean-Christophe Repon, Président de la CAPEB.

À l’ESCT, toutes les formations que nous proposons incluent des modules liés à la sécurité.
Le Conseil de perfectionnement de l’ESCT Paris-Montreuil qui se tiendra le 05 mai prochain, en présence de l’OPPBTP notamment, axera d’ailleurs cette réunion sur cette thématique, pour sensibiliser davantage les apprenants à la sécurité sur les chantiers.

Retrouvez nos derniers articles sur le sujet de la sécurité au travail, dans le secteur du BTP :
« Les EPI, obligatoires sur un chantier BTP », le 12 avril 2022
« Prévention et Sécurité », le 13 novembre 2021

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.